La Lutte ou «Prudence est mère de sûreté»in English

  


Je suis une personne religieuse. Je vais régulièrement à l'église. J'essaie d'être gentil et courtois.

Je ne fume pas, je ne crache pas, je ne jure pas, je ne joue pas, je ne vole pas. Je ne bois pas d'alcool, je ne prends pas de drogue, je n'engueule pas les conductrices et je ne fais pas subir de mauvais traitements aux animaux ni aux personnes âgées.in English

  

 

En fait, je suis moi-même une vieille personne.

J'ai 88 ans - mais je suis en bonne santé, à part le diabète, l'arthrite, l'hypertension artérielle, l'asthme, les maladies coronariennes, la cirrhose du foie, le glaucome, la surdité, la fatigue, les étourdissements, l'insomnie et la goutte.in English

  

 

Je pense que les gens devraient être justes et courtois. Alors, quand je suis monté dans le bus 38 et que j'ai vu un jeune homme en pleine forme à une place pour personnes handicapées, je me suis senti agacé.

Au début, je n'ai rien dit et j'ai continué à lire mon journal.in English

  

 

Puis une dame âgée est montée dans le bus avec un lourd bagage. Le jeune homme ne bougeait pas.

J'ai parlé avec le jeune homme. Je lui ai fait remarquer que la place était pour les personnes âgées ou handicapées.

Il m'a ignoré. J'ai persévéré, mais il est resté où il était.in English

  

 

Il était grand et beau avec de larges épaules. Il était vêtu d'une veste et d'un pantalon propres avec des chaussures sans lacets. Maintenant, tous les passagers regardaient.

J'ai dit, 'écoutez, allez-vous bouger et laisser la place à cette dame - ou pas ?'

Il a continué à m'ignorer.in English

  

 

'C'est votre dernier avertissement' lui ai-je dit.

Pas de réponse; simplement un regard glacial.

Puis Il y eut un murmure des passagers quand ils m'ont entendu dire: 'Bougez-vous immédiatement ou c'est moi qui vais vous faire bouger !in English

  

 

Il ne bougea pas.

Sans autre réflexion et intuitivement me rappelant le judo de ma jeunesse, je plaçai mon pied gauche au fond de son siège, le saisis fermement par les revers et jetai tout mon poids vers l'arrière. in English

  

 

Son poids le projeta à travers l'allée.

Sa tête se fracassa contre un siège métallique.

J'ai entendu le bruit terrible d'une fracture du crâne ! Son corps est tombé sur moi. Je sentis une jambe artificielle puis une autre.in English

  

 

Le visage de l'homme était proche du mien - couvert de sang.

En un instant, je l'ai reconnu ! Le soldat du journal de ce matin; le même visage ensanglanté évacué du champ de bataille en Afghanistan après avoir sauvé la vie de trois camarades.

Il avait perdu ses deux jambes et était maintenant aussi sourd et aveugle. in English

  

 

Il devait rencontrer la reine aujourd'hui pour recevoir la plus haute distinction britannique pour bravoure.

Aujourd'hui ! Mon Dieu. Qu'ai-je fait ?

J'avais désespérément honte. Je voulais me cacher. Il y avait du sang partout. Je luttais frénétiquement mais restais coincé sous lui.in English

  

 

Puis j'ai entendu la voix de ma femme.

'Que fais-tu avec ces couvertures. Tu les tires toutes de ton côté du lit et tu as renversé ton café. De quoi diable as-tu rêvé ?' in English

  

 

Original stories written by Bernard Mouzer ©2014. Review and audio tracks by Patrick Buda
 

And now listen to the whole story audio at normal speed : 

  

 If you experience difficulties with the sound file, you may download the related MP3 file by clicking here 

 
 

 
The Fight or 'Discretion is the Better Part of Valour'
I am a religious person. I go to church regularly. I try to be kind and courteous. I don't smoke, spit, swear, gamble, steal, drink alcohol or take drugs. I don't shout at women drivers, mistreat animals or old people.
In fact i am an old person myself. I am 88 - but I am in good health, except for diabetes, arthritis, high blood pressure, asthma, coronary heart disease, cirrhosis of the liver, glaucoma, deafness, tiredness, dizzy spells, insomnia and gout.
I think that people should be fair and courteous. So when I boarded the number 38 bus and saw a fit young man in a seat for disabled people I felt annoyed. At first I said nothing and continued to read my newspaper.
Then an elderly lady got on the bus with a heavy case. The young man didn't move. I spoke to the young man. I pointed out that the seat was for the elderly or the disabled. He ignored me. I persevered but he stayed where he was.
He was tall and good looking with broad shoulders. He was dressed in a neat jacket and trousers with slip-on shoes. By now all the passengers were watching. I said, ' Look, are you going to move and give that lady this seat - or not?' He continued to ignore me.
'This is your last warning' I said. No response; simply an icy stare. Then there was a gasp from the passengers when they heard me say, 'Move yourself right now or I am going to move you!'
He didn't move. Without further thought and intuitively recalling the judo of my youth, I placed my left foot against the bottom of his seat, grasped him firmly by the lapels and threw my weight backwards.
His weight carried him across the aisle. His head smashed against a metal seat. I heard the terrible sound of a fractured skull! His body fell onto me. I felt a prosthetic leg then another one.
The man's face was close to mine - covered in blood. In an instant I recognised him! The soldier in the paper this morning; the same bloody face being evacuated from the battle-ground in Afghanistan after saving the lives of three comrades. He had lost both legs and was now deaf and blind as well.
He was to meet the Queen today to receive Britain's highest award for valour. Today ! My God. What have I done ? I was so desperately ashamed. I wanted to hide. There was blood everywhere. I was struggling frantically but could not get free from under him.
Then I heard my wife's voice. 'What are you doing with these bedclothes. You are pulling them all over to your side of the bed. And you have spilled your coffee. What on earth have you been dreaming about?