Le Cycliste in English

  


Je m’appelle Bill. Je suis anglais. Je suis retraité et j’habite Poole. in English

  

 

J’ai un ami qui s’appelle Malcolm. Malcolm est mon meilleur ami. Nous faisons du vélo ensemble. in English

  

 

Malcolm est plus grand que moi mais j’ai un meilleur vélo que lui. Mon vélo a coûté plus cher que le sien. in English

  

 

Le vélo de Malcolm est plus ancien que le mien. En fait, ce n’est pas le vélo de Malcolm. C’est le vélo de sa vieille tante. in English

  

 

Il n’a pas de barre transversale et il a un panier à l'avant pour les courses. Mais je ne vais pas aussi vite que Malcolm. in English

  

 

 

De temps en temps nous faisons un tour en vélo en Normandie. Généralement, nous partons de Poole de bonne heure et nous arrivons à Cherbourg vers midi. in English

  

 

Nous n’avons pas de cartes. Quelquefois nous allons vers l’est, quelquefois nous allons vers l’ouest. Ou nous allons vers le sud, ou vers le sud-est ou encore vers le sud-ouest. in English

  

 

Nous n’allons jamais vers le nord. Pourquoi ? Parce que nous aurions besoin d’un bateau ! in English

  

 

 

Notre dernier voyage était en juin. Nous avons trouvé une petite ville au sud de Cherbourg mais ça a été difficile de trouver un hôtel parce qu’il y avait trop de monde en ville. Enfin, le patron d’un bar-tabac nous a donné deux lits pour la nuit et nous avons dîné avec lui et ses habitués. in English

  

 

C’était une bonne soirée. Quand le patron a appris que nous étions des anciens soldats il nous a donné deux bouteilles de calvados. Comme je n’aime pas le calvados, Malcolm a pris les deux. in English

  

 

 

Le lendemain matin nous avons entendu beaucoup de bruit dans la rue. Il y avait beaucoup de jeunes coureurs cyclistes – une course de club évidemment – et une grande foule de spectateurs. in English

  

 

Malcolm avait bu une bouteille de calvados avec son petit déjeuner et il a mis l’autre bouteille dans son panier pour le voyage. Il est parti à peu près un quart d’heure après les jeunes coureurs. Comme je savais que je ne pourrais pas rouler aussi vite que Malcolm, qui avait bu le calvados, je suivais avec le patron du bar sur sa moto. in English

  

 

 

Un par un, Malcolm a doublé les jeunes coureurs - il buvait le calvados en même temps – puis il n'y eut plus qu’un coureur devant lui. C’était un homme grand en short noir avec un maillot jaune.* L’homme roulait très vite mais Malcolm avait bu les dernières gouttes de calvados et petit à petit il l’a dépassé. in English

  

 

 

Puis ils sont arrivés à la ville suivante. Il y avait une grande foule avec des fleurs et des drapeaux. Les gens criaient ‘Bravo, Bravo’. Malcolm était le premier. Il a levé la main et il a souri modestement. in English

  

 

 

Ce n’est qu’après avoir vu les caméras de télévision qu’il a compris qu’il avait gagné une étape du Tour de France !* in English

  

 

Original stories written by Bernard Mouzer ©2009. Review and audio tracks by Patrick Buda
 

And now listen to the whole story audio at normal speed : 

  

If you do experience difficulties with the sound file, you may download the related MP3 file by clicking here 
*Le Tour de France est une compétition cycliste annuelle fondée en 1903. Elle se déroule actuellement sur 3000 kilomètres et est considérée comme l'événement cycliste le plus prestigieux au monde. 
Le premier à la fin de chaque étape porte un maillot jaune. Le premier à la fin de l'étape finale remporte le maillot jaune - et le Tour deFrance.
The Cyclist
My name is Bill. I am English. I am retired and I live in Poole.
I have a friend called Malcolm. Malcolm is my best friend. We cycle together.
Malcolm is bigger than me but I have a better bike than him. My bike was more expensive than his.
Malcolm's bike is older than mine. In fact, it isn't Malcolm's bike. It's his elderly aunt's bike.
It doesn't have a crossbar and it has a basket on the front for the shopping. But I don't go as quickly as Malcolm.
From time to time we do a bicycle tour in Normandy. Generally, we leave Poole early and we arrive in Cherbourg around midday.
We haven't any maps. Sometimes we go East, sometimes we go West. Or we go South, or Southeast or even Southwest.
We never go North. Why? Because we would need a boat!
Our last trip was in June. We found a small town to the south of Cherbourg but it was difficult to find a hotel because there were a lot of people in town. In the end the owner of a bar gave us two beds for the night and we dined with him and his regulars.
It was a good evening. When the owner learned that we were old soldiers he gave us two bottles of Calvados. Since I don't like Calvados, Malcolm took both of them.
The next morning we heard a lot of noise in the street. There were a lot of young racing cyclists -- evidently a club race -- and a big crowd of spectators.
Malcolm had drunk one bottle of Calvados with his breakfast and he put the other bottle in his basket for the trip. He left about a quarter of an hour after the young racers. Since I knew that I couldn't go as quickly as Malcolm, who had drunk the Calvados, I followed with the owner of the bar on his motorbike.
One by one, Malcolm overtook the young racers -- he was drinking the Calvados at the same time -- then there was only one racer in front of him. It was a big man in black shorts with a yellow jersey.* The man was going very quickly but Malcolm had drunk the last drops of Calvados and little by little he passed him.
Then they arrived at the next town. There was a big crowd with flowers and flags. The people were shouting 'Bravo,Bravo'. Malcolm was first. He lifted his hand and he smiled modestly.
It wasn't until after having seen the television cameras that he realised that he had won a stage of the Tour de France!*